UGC M : TOUT SIMPLEMENT NOIR

Le 9 juillet 2020


Tout simplement noir, suit JP, un acteur raté de 40 ans, qui décide d’organiser la première grosse marche de contestation noire en France. Mais ses rencontres, souvent burlesques, avec des personnalités influentes de la communauté et le soutien intéressé qu’il reçoit de Fary, le font osciller entre envie d’être sur le devant de la scène et véritable engagement militant.


Nous devons ce film à sketches, follement culotté et irrévérencieux à Jean-Pascal Zadi, John Wax. Ce dernier évoque l'origine du film "Tout simplement noir a commencé à prendre forme lors de discussions avec Fabrice Éboué… Jean-Pascal avait cette idée depuis longtemps en tête. Il a bossé le scénario avec Fabrice au départ puis avec Kamel Guemra ensuite pour donner une structure plus narrative au film."

 

Jean-Pascal Zadi, qui interprète également le rôle de JP, revient sur son personnage "Même si JP est un personnage de fiction, je l'ai nourri de ce que je suis ou de ce que j'ai vécu, en tant que père d'enfants métis et comédien. Le JP du film est également mégalo, égocentrique : ce n'est pas un hasard s'il se sert des réseaux sociaux pour prendre la parole."

 

Le film accueille de nombreux guests, certains ont d'ailleurs joué avec leur image.  Les scènes dans lesquels on peut les apercevoir explorent des thématiques "avec Éric Judor, c’est la place du noir dans les années 80 et la double identité du métis ; avec Fadily Camara, c’est l'afro-féminisme ; avec JoeyStarr et Vikash Dhorasoo, on s’interroge sur ce que ça signifie vraiment être noir aujourd'hui. Le challenge était d’inscrire toutes ces scènes dans une vraie histoire, ce que l’on a travaillé avec Fabrice Éboué et Kamel Guemra"

 

Tout simplement noir a reçu le label UGC M

Le 9 juillet 2020

UGC M : TOUT SIMPLEMENT NOIR

Partager

Tout simplement noir, suit JP, un acteur raté de 40 ans, qui décide d’organiser la première grosse marche de contestation noire en France. Mais ses rencontres, souvent burlesques, avec des personnalités influentes de la communauté et le soutien intéressé qu’il reçoit de Fary, le font osciller entre envie d’être sur le devant de la scène et véritable engagement militant.


Nous devons ce film à sketches, follement culotté et irrévérencieux à Jean-Pascal Zadi, John Wax. Ce dernier évoque l'origine du film "Tout simplement noir a commencé à prendre forme lors de discussions avec Fabrice Éboué… Jean-Pascal avait cette idée depuis longtemps en tête. Il a bossé le scénario avec Fabrice au départ puis avec Kamel Guemra ensuite pour donner une structure plus narrative au film."

 

Jean-Pascal Zadi, qui interprète également le rôle de JP, revient sur son personnage "Même si JP est un personnage de fiction, je l'ai nourri de ce que je suis ou de ce que j'ai vécu, en tant que père d'enfants métis et comédien. Le JP du film est également mégalo, égocentrique : ce n'est pas un hasard s'il se sert des réseaux sociaux pour prendre la parole."

 

Le film accueille de nombreux guests, certains ont d'ailleurs joué avec leur image.  Les scènes dans lesquels on peut les apercevoir explorent des thématiques "avec Éric Judor, c’est la place du noir dans les années 80 et la double identité du métis ; avec Fadily Camara, c’est l'afro-féminisme ; avec JoeyStarr et Vikash Dhorasoo, on s’interroge sur ce que ça signifie vraiment être noir aujourd'hui. Le challenge était d’inscrire toutes ces scènes dans une vraie histoire, ce que l’on a travaillé avec Fabrice Éboué et Kamel Guemra"

 

Tout simplement noir a reçu le label UGC M

User login